Mémoire vivante et tradition orale

Points de Vue Initiatiques N°164. Juin 2012

Auteur(s) :

Éditeur :

Paru le : 29/06/2012

 

Mémoire vivante et tradition orale
6.00 €

SOMMAIRE DÉTAILLÉ


Plume Extérieure
Hommage à Pierre Créange


Le mythe et la mémoire – J.-F. Maury
Le mythe, création de l’imaginaire, met en œuvre un processus d’identification individuelle et collective. Ainsi s’élabore une représentation de soi qui s’enracine dans une tradition et qui maintient la cohérence de la communauté qui en assure la transmission. Il en est ainsi des constructions mythiques qui structurent la Franc-maçonnerie.


Oralité et transmission initiatique – Jean-Pierre Casimir
La transmission orale est au fondement de toute société humaine. En Franc-maçonnerie, la primauté est accordée à l’oralité. La finalité du rituel, incarner une parole créatrice, se réalise dans son exécution collective et l’Egrégore que celle-ci fait naître.


L’art de la mémoire, un système du monde – Robert de Rosa
L’art de la mémoire fut associé à la transmission de significations morales, puis à une compréhension totale du monde. Il dote le maçon d’outils lui permettant d’agir sur le réel, de graver en soi les moyens de se construire une vision du monde.


Au commencement est la relation – Serge Dekramer
L’histoire humaine commence par un dialogue entre l’homme et Dieu. La parole devient transmission lorsqu’il y a interaction entre l’Autre et moi. Transmettre la tradition, c’est faire le chemin de l’origine à la découverte de cet autre nous-mêmes. Tel est le devoir du maçon.


Témoigner pour rendre vivante la Tradition – Frédéric Poilvet
La Tradition doit être maintenue vivante par la transmission. L’initié est appelé à témoigner par ses actes. Cela passe par une conversion du regard par la force de l’exemplarité. Chaque frère est ainsi porteur de la tradition et l’anime par son témoignage permanent.


Que transmettons-nous ? - Phillippe Charuel
Rien n’est explicitement transmis lors de la transmission initiatique, mais l’essentiel est partagé par tous. Ce mystère est accessible par la pratique du Rite. L’initiation fait prendre conscience à l’initié de la fugacité de son passage et ainsi, de l’urgence à assimiler puis restituer ce qui lui a été transmis.


La force du symbole dans la transmission – Alain Lequien
Le symbole est porteur d’un message universel ; il permet de se trouver dans une dimension d’écoute et d’amour spirituel. La Transmission peut alors se réaliser, et chacun donner et recevoir cet indicible qui est en lui et dans le cœur de ses frères.


Ce qui n’est pas écrit dans les rituels – Luc Stéphane
Il n’est pas de travail maçonnique sans rituel parfaitement exécuté, intériorisé par chacun. Mais c’est hors du temple que l’engagement du maçon prend tout son sens, lorsqu’il concrétise les vertus et les valeurs que le travail en loge lui permet de cultiver en lui.


La tradition orale au temps d’Internet – Patrick Vidal
Les correspondances, divergences et interactions sont nombreuses entre Internet et la Franc-maçonnerie. Le Franc-maçon, agissant dans les trois mondes d’Internet, du temple et du « dehors », est en interaction dynamique avec ce vaste espace de transmission.


De la permanence du présent dans la Tradition – Patrick Msika
En maçonnerie, l’initié doit se construire sans emprunter le chemin de ses aînés, tout en s’appuyant sur leurs valeurs. La tradition orale se fond dans le concept de la transmission ; elles sont inhérentes à l’homme.


Je ne transmets que ce que je suis – Jean-François Pluviaud
L’homme, pour qu’il s’accomplisse en tant que tel, doit faire vivre l’Esprit en lui. Le Franc-maçon l’apprend dans l’initiation. Le devoir de transmission est son projet de vie.


Bibliographie commentée


Histoire
La propriété du rite écossais ancien et accepté - Alain Graesel


Recensions de livres

Sujets :


DONNÉES TECHNIQUES


Pages144
ISBN9782902116706

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *